Test de grossesse, bien l’utiliser pour mieux le vivre

comment faire test de grossesse

C’est impressionnant à quel point le test de grossesse peut impacter notre humeur et état d’esprit. Nos réactions sont légitimes. C’est pour cette raison que je souhaite d’abord décrire ce que l’on peut ressentir face à lui. Le test urinaire est présenté par de nombreux sites mais peu en parlent sous cet angle, dans le cadre d’un désir de grossesse. Ensuite, je vous expliquerai comment l’utiliser. Comprendre le fonctionnement du test permet de limiter son impact.
Vous trouverez également dans cet article des fiches mémos sur son utilisation ainsi qu’un quiz.

L’impact psychologique du test de grossesse

Comme indiqué en accroche, je souhaiterais tout d’abord retranscrire certains des comportements et ressentis que l’on peut avoir face au test de grossesse tout en les légitimant. Je veux le faire avec bienveillance, en faisant au mieux pour que chacune puisse se reconnaître. Pourquoi ? Parce que je voudrais montrer que même si nos réactions peuvent sembler parfois extrêmes vues de l’extérieur, elles sont pourtant tellement légitimes 

L’impatience…

J’aimerais pouvoir dire à celles qui s’empressent de le faire dès les premiers signaux que non, vous n’êtes pas stupides. On le sait que faire un test trop tôt ne donne pas de résultat fiable. Cependant, je trouve que c’est totalement légitime de ne pas avoir la patience d’attendre ! Quand notre projet est enclenché : nous y pensons constamment, ça nous obsède même. Difficile donc de ne pas se précipiter, de ne pas re-tester à chaque nouveau cycle et parfois même avant le début supposé de nos règles.

L’insistance…

Je souhaiterais aussi dire à celles qui ne peuvent s’empêcher d’en faire plusieurs à la suite, que je comprends votre espoir d’en obtenir un positif : quand on est convaincue que tous ces signes ne peuvent être QUE liés à une grossesse. Je comprends aussi celles qui ont besoin de les enchaîner, pour confirmer que ce qu’elles ont vu est bien réel, pour se rassurer ou par crainte de la fausse couche non décelée.

La peur avant…

Je comprends aussi celles qui ont la trouille au ventre de le faire, ce test. De peur de se rendre compte que tous les symptômes ressentis ne sont finalement pas ceux d’un début de grossesse. Que ce n’était qu’un « simple » retard. Une fausse joie, qui pour beaucoup, est celle de trop. Enième claque, qui rend bien difficile le fait de devoir se persuader de rebondir à nouveau… 

La peur après…

Et à toutes celles qui sont prises d’une peur panique quand le test se révèle positif : oui, cette grossesse, vous la désirez vraiment. C’est normal d’être terrifiée par tout ce que ça implique, cet enfant vous le voulez. Sachez que vous n’êtes pas seule, des professionnels sont là pour vous accompagner dans ce long processus qu’est la maternité.

Peu importe comment nous réagissons et ce que les gens en diront, nous, on le sait bien que ce test est bien plus qu’un dispositif à nos yeux : c’est celui qui peut faire basculer nos vies.

La bonne utilisation du test urinaire 

L’hCG : l’hormone indicatrice de grossesse

L’hCG est bien connue car c’est l’hormone qui est va être recherchée pour confirmer une grossesse. Elle est sécrétée par les cellules du futur placenta dès les premiers jours qui suivent la fécondation.
Son taux double quasiment tous les 2/3 jours, atteint son maximum entre la 8ème et la 12ème semaine d’aménorrhée (son fort taux à ce moment-là serait responsable des nausées) et diminue ensuite.
Après l’accouchement, elle disparaît progressivement de l’organisme.

Quand faire le test de grossesse ?

La règle d’or : plus vous attendrez, plus le test sera fiable. En effet, plus on attend, plus le taux de hCG aura suffisamment augmenté pour être détecté. Il est préférable donc d’attendre quelques jours après le retard de règles pour le faire.

Si vous ne connaissez pas votre cycle, il est recommandé d’attendre 21 jours après le rapport sexuel « à risque ».

Pour les plus pressées, il existe des tests urinaires dits précoces. Ceux-ci sont plus sensibles à la hCG que les tests classiques et peuvent donc être effectués à partir du 5ème jour avant la date présumée des règles.  Attention, encore une fois, il vaut mieux attendre pour plus de fiabilité même avec un test précoce.

Autre conseil, il vaut mieux effectuer votre test le matin, à jeun, car c’est le moment où le taux en hCG est le plus fort. Mais aujourd’hui, de nombreux tests sont suffisamment sensibles pour être fait tout le long de la journée. Attention cependant à ne pas avoir bu trop d’eau juste avant, ce qui pourrait diluer le taux de hCG et fausser les résultats.

Comment l’utiliser ?

Seul mot d’ordre : bien lire et respecter la notice ! En effet, celles-ci peuvent différer d’un test à l’autre (comment utiliser le test, les précautions d’emploi (si non respect, le résultat peut être faussé), le temps d’attente, la lecture du résultat…).

Mais en général, le principe est le suivant : maintenir la tige absorbante orientée vers le bas, soit sous votre jet, soit dans un échantillon d’urine pendant 5 secondes. Puis on patiente. Le temps d’attente varie d’un test à l’autre. Même chose pour la lecture du résultat. Tout est bien indiqué dans la notice et parfois sur la boite.

Les cas de faux-négatifs et de faux-positifs

Les faux-négatifs

Les cas possibles de faux négatifs sont les suivants :

  • Si le test a été réalisé trop tôt – on l’aura compris, c’est la raison principale
  • Si l’urine a été trop diluée – on rappelle, ne pas ingérer trop de liquide avant sa réalisation
  • Si le test a été mal effectué – d’où l’importance de bien lire la notice. Parfois un indicateur témoin permet de préciser si le test a été fait correctement
  • Si l’attente avant de lire le résultat du test a été trop longue ! Les résultats passés 10 minutes peuvent être faussés par l’humidité de la pièce, l’urine qui sèche etc.
  • Si le test est périmé

Les faux positifs

Les faux positifs sont également possibles mais sont beaucoup plus rares que les faux négatifs.
Les cas possibles de faux positifs sont les suivants :

  • Si vous avez été enceinte récemment (après une fausse couche, en cas plus précisément de grossesse chimique, molaire ou extra-utérine, suite à un accouchement récent ou une IVG/IMG)
  • Si vous êtes atteinte d’une maladie entrainant une augmentation du taux de hCG (exemple : certains kystes ovariens, maladies rénales, etc.)
  • Si vous prenez certains médicaments contenant l’hormone hCG (exemple : traitements pour la fertilité)

C’est pour ces raisons qu’il faut TOUJOURS CONFIRMER LES RÉSULTATS AVEC UN TEST SANGUIN !

Les différents types de test de grossesse

Les différents types de tests urinaires

Les tests urinaires peuvent se présenter sous plusieurs formes. Leur fiabilité est identique mais leur mode d’utilisation, lecture et prix sont différents.
Voici les principaux :

Les bandelettes

Test grossesse bandelette

Ces tests sont très abordables (moins d’1 euro le test) mais ils ne sont pas pratiques à utiliser et leur taille rend la lecture plus difficile.  

Les cassettes

Test grossesse cassette

Les cassettes sont des tests assez fastidieux car il faut d’abord recueillir son urine, puis prélever quelques gouttes avec une pipette pour ensuite les disposer dans un puits d’échantillonnage. 

Les stylos

Test grossesse stylo

Ce sont les tests les plus communément utilisés. Ils sont faciles d’utilisation et pratiques.

Les digitaux

Test grossesse digital

Même principe d’utilisation que les tests stylos sauf que leur lecture est grandement facilitée ! Le résultat est en général affiché en toute lettre « Enceinte »/ « Pas enceinte ». Parfois le nombre de semaine peut être même être indiqué.

Il existe d’autres styles de test de grossesse comme les tests avec compte à rebours ou encore les tests connectés. Vous pouvez en apprendre plus ici (Doctissimo).

Le test sanguin

La prise de sang est fiable à 100%, car elle permet de calculer la concentration de hCG, contre 99% maximum pour le test urinaire (peu importe lequel). 
C’est donc le test sanguin qui confirmera ou infirmera la grossesse. La prise de sang est d’ailleurs remboursée à 100% si vous avez obtenu une ordonnance de votre médecin, sage-femme ou gynécologue. 

Le test salivaire

Le test salivaire existe ! Mais sa commercialisation n’est pas autorisée en France. Vous pouvez donc le trouver sur internet. Toujours vérifier qu’il y a bien la norme CE si vous souhaitez vous le procurer.
Sa fiabilité est de 98,5% pour un prix oscillant entre 18 et 25€.  Le test salivaire permet de mesurer le taux de hCG dès 4 jours avant la date présumée du début des règles.

Fiches mémoires :

Fromages autorisés
comment choisir test de grossesse
faux positifs et faux negatifs

Quiz : le test de grossesse urinaire

Découvre l'application Akna

Bénéficiez de 7 jours d'essai offerts 🙂

Akna - Application mobile bien-être et éveil maternel

Téléchargez l'application Akna et bénéficiez de centaines de contenus vidéos, audios et articles pour vous accompagner du désir d'enfant aux premiers mois avec bébé.
De nombreuses disciplines (activité physique, pratiques mentales, forme et bien-être) et de l'information fiable, en tout temps et en tous lieux.

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Premiers symptômes de grossesse : check-list des signes et apparitions - […] les symptômes qui apparaissent au 1er trimestre et qui peuvent vous encourager à faire un test de grossesse. D’autres…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

AKNA.MOOD